NEST le thermostat domotique

Avec son logiciel intelligent et son design élégant, NEST est un dispositif étonnant qui devrait rapidement devenir incontournable.

Facile à installer, NEST apprend vos habitudes et se programme tout seul. Il suffit de monter ou baisser le thermostat, il mémorise les températures désirées puis établit un programme personnalisé. Après quelques jours, il se réglera automatiquement. Il peut être contrôlé depuis un Smartphone.

Il aide à économiser de l’énergie en changeant la température par lui-même quand vous êtes absent. Avec l’application sur Smartphone et tablette, Il est possible d’avoir l’historique de l’utilisation énergétique, c’est-à-dire quand le chauffage ou la climatisation est en marche.

NEST va identifier quel système est utilisé et pour quelle fonction. Cette détection va activer les fonctionnalités propres au système de la maison. Pour un système de type « à air pulsé », des filtres obstrués sont souvent la cause de pertes importantes d’efficacités énergétiques. NEST gère le temps d’utilisation du système et informe le moment où il faut changer ces filtres.

Après avoir intégré vos préférences, il va créer le bon équilibre confort-économie d’énergie adapté à votre maison et à vos besoins. Il se régule selon l’environnement où il se trouve.

Ce thermostat domotique vous permet de gérer à distance votre chauffage

thermostat domotique

Contrôler à distance votre installation

Le NEST SENSE vous permet une personnalisation de vos caractéristiques d’utilisation. Lorsque qu’une petite feuille apparait, il vous informe que vous avez réglé une température qui permet une consommation économique. Il existe une fonction « temps » qui informe de la durée nécessaire afin d’obtenir la température souhaitée.

 

Cependant, il n’est pas encore adapté au réseau électrique français mais devrait l’être prochainement.  Il existe aussi un avertisseur de fumée tout aussi intéressant. Il est compatible avec le thermostat et améliore ses fonctionnalités.

 

La domotique : énergivore ou économique ?

Un systême domotique réduit la consommation et la redondance des produits

Un systême domotique réduit la consommation et la redondance des produits

A première vue, le développement d’installations domotiques dans l’habitat pourrait se traduire par une explosion de la consommation d’électricité. Mais en réalité, la domotique offre des outils prometteurs de régulation de la consommation électrique.

 

La domotique permet d’optimiser et d’automatiser les fonctions électriques et de communication dans la maison. Les équipements électriques sont tous reliés et peuvent être commandés à partir d’un seul poste : chauffage, eau chaude sanitaire, ventilation, éclairage sont modulables par de simples clics sur un clavier d’ordinateur. La domotique permet également de rendre la maison « intelligente » en automatisant ses fonctions pour qu’elles s’adaptent indépendamment de l’habitant.

Plus d’équipements électriques…

Augmentation des produits électronique

Les fonctions domotiques s’inscrivent dans la catégorie de l’électricité spécifique, c’est-à-dire qu’il n’existe pas, pour ces fonctions, d’alternative à l’énergie électrique. C’est précisément ce type de consommation qui devrait augmenter le plus à l’horizon 2025, selon le bilan prévisionnel RTE, sans que l’on sache l’impact exact qu’aura la domotique sur cette hausse.  Parce qu’elle se traduit par  l’installation de nouveaux équipements électriques, dédiés à la centralisation, la gestion, et la transmission des commandes via le poste central, la domotique constitue un nouveau poste de dépense en électricité. Plus généralement, l’installation sera d’autant plus intéressante qu’elle intégrera des composants électriques nombreux : stores, chauffage, alarmes, voire arrosage automatique du jardin… Le risque apparent étant une hausse de la consommation d’électricité.

… Mais des équipements plus efficaces

Pour autant, domotique ne rime pas forcément avec « plus » d’électricité, mais avec « mieux ». D’une part, la qualité des composants électriques d’une installation neuve permet un fonctionnement optimal et économique, en remplaçant notamment les appareils défectueux. D’autre part, l’utilisation des scénarios automatisant les fonctions électriques de la maison représentent un potentiel d’économie pouvant aller jusqu’à 10%, en conjurant les menus oublis de la vie quotidienne.

Contrôle domotique depuis votre smartphone ou tablette tactile. La domotique devient plus simple

Surtout, la domotique peut offrir à l’habitant un accès en temps réel aux données de son installation, et notamment à son niveau de consommation. Une information qui donne alors au consommateur la possibilité de traquer aisément les appareils « gourmands », inefficaces ou défectueux, chose impossible à faire à partir d’une simple facture trimestrielle.

De ce point de vue, la domotique apparaît comme un recours, accompagnant la hausse des besoins en appareillage électrique en les rationalisant, afin que le niveau de confort domestique ne soit pas nécessairement synonyme d’une hausse de la consommation.

 

 

 

 

Source efficacité electrique

Contrer le coût de l’électricité

La Fédération française des entreprises de génie électrique et énergétique (FFIE),  la Fédération du BTP et Hager s’associent pour lancer un programme de gestion Electrique et énergétique du bâtiment baptisé « ONE Optimisons Nos Energies »,

domotique électricité paris issy les moulineaux

 

L’objectif des est de démontrer que chaque bâtiment peut atteindre la meilleure performance énergétique tout en préservant confort et qualité de vie, et cela, sans qu’il soit nécessaire d’entreprendre une rénovation lourde des bâtiments. En réduisant les différentes consommations d’énergies (chauffage, éclairage…) avec des solutions simples et peu coûteuses de pilotage, le projet ONE devrait prouver une économie d’énergie de 30 % au terme de l’expérimentation prévue sur une durée d’un an. En outre, une seconde conférence organisée en 2013, annoncera les conclusions du programme ONE et les préconisations d’installation de matériels.

Contactez votre électricien domoticien

Room19 Domotique Electricité Audio Vidéo

En ce moment:  Rénovation électrique à Boulogne billancourt, Domotique à Chatillon et électricté à malakoff.

 

bond de 30% des tarifs d’électricité d’ici 2017

Augmentation de 30% de l’ électricité ! prévision d’un réglementés d’EDF entre 2012 et 2017. Le coût des énergies renouvelables explique plus du tiers de cette hausse.

Les français vont payer plus cher leur facture d’électricité dans les années à venir.

Dans son premier rapport sur les marchés de détail de l’électricité et du gaz naturel dans l’Hexagone, la Commission de régulation de l’énergie (CRE) a confirmé les estimations sur les prix de l’électricité dévoilées il y a un an par son président, Philippe de Ladoucette. Compte tenu des investissements à réaliser dans les réseaux et du poids croissant des énergies renouvelables, les tarifs bleus appliqués aux consommateurs résidentiels devraient augmenter de 30,1 % en cinq ans, sur la période 2013-2017. Soit, environ 6 % par an.

L’augmentation sera moins élevée (+ 25,8 % tout de même) pour les clients au tarif bleu professionnel, et limitée à 23,7 % et 16 % pour les tarifs jaune et vert, réservés aux entreprises.

Ces dernières années, la hausse était plutôt entre 1 % et 3 % par an. De quoi donner quelques arguments à EDF, qui plaidait la semaine dernière encore, lors de la présentation de ses résultats, pour une « hausse raisonnée » du prix de l’électricité, lui permettant de financer ses investissements à venir.

Trois facteurs essentiels

« Nos projections sont fondées sur la continuité, décrivant ce qui se passera sans modification de la législation », explique-t-on à la CRE. Le régulateur, qui a pris pour hypothèse une inflation de 2 % par an, explique la hausse à venir par trois facteurs essentiels, représentant chacun environ un tiers du total.

Le prix de l’énergie, d’abord : la CRE estime que le prix de marché de l’électricité augmentera de l’inflation plus un point, et celui de l’Arenh (le prix auquel EDF doit vendre son électricité d’origine nucléaire à ses concurrents, qui doit être renégocié cette année) de l’inflation. Les lourds investissements nécessaires dans les réseaux, qui représentent 3 milliards d’euros par an, expliquent également une bonne partie de la hausse : le tarif d’utilisation des réseaux publics d’électricité (Turpe) devrait augmenter de 3,8 % par an d’ici 2017.

Enfin la contribution au service public de l’électricité (CSPE), qui sert notamment à financer le développement des énergies renouvelables, explique à elle seule plus du tiers de l’augmentation. Cette contribution, qui finance également le tarif de première nécessité pour les très bas revenus et la péréquation tarifaire (permettant d’assurer le même tarif sur tout le territoire, y compris l’outre mer), est payée par les consommateurs via leur facture d’électricité. Elle devrait selon les calculs de la CRE passer de 13,5 euros par megawattheure (Mwh) en 2013 à 21,1 euros en 2017. L’essentiel du surcoût est lié aux tarifs de rachat par EDF de l’électricité d’origine solaire, qui représentent 70 % des charges relatives aux énergies renouvelables.

Si ce scénario de hausse était appliqué, le « déficit de compensation » supporté par EDF serait résorbé en 2017. Ce déficit porté par EDF, en raison de la différence entre la CSPE facturée au consommateur, et les coûts réels des énergies renouvelables. La hausse de la CSPE étant réglementairement limitée à 3 euros par Mwh par an, elle ne suffit plus depuis 2009 à couvrir les charges correspondantes. L’électricien français, qui réclamait la prise en charge de ce déficit par l’Etat, a obtenu gain de cause mi-janvier : l’Etat lui remboursera la dette correspondante à l’horizon 2018 et en rémunérera le portage.

Quels solutions?

L’énergie la moins cher est celle que l’on ne consomme pas.

Afin de palier à cette augmentation du coût de l’électricité et d’une manière plus générale l’énergie, il existe plusieurs axes de réflexions afin de réduire significativement ce coût énergétique dans les foyers.

Votre entreprise d’électricité issy les moulineaux vous conseille

Suivi de consommation électrique

Gestion du chauffage

Variation de lumière en économie d’énergie

Contrôle à distance de l’énergie

Tableau de bord énergétique…

 

Chaque maison est unique et les besoins ne sont pas forcément ou l’on pense.

Prenez contact avec votre électricien domoticien pour vous apportez le meilleur conseille et ce même si il faut vous orienter vers un autre corps de métier… c’est aussi cela une entreprise d’électricité responsable.

Contactez votre électricien domoticien

 

 

 

Prise électrique, un chargeur USB universel pour smartphone par Legrand

Pendant que la Communauté européenne tente d’instaurer aux fabricant de smartphones des chargeurs universels pour réduire la production de déchets et réaliser des économies de CO2, Legrand propose une solution avec cette prise électrique pour chargeur USB.

 

La CEE durcit le ton

Dans une logique de « green durable », la CEE a demandé aux équipementiers et aux fabricants de l’industrie de la téléphonie mobile de proposer des chargeurs électrique universels pour réduire la production de déchets et réaliser des économies de CO2. Elle a légiféré sur la consommation des appareils de recharge qui ne doit pas excéder 0,5 Watt en veille.

Legrand lance une prise électrique chargeur USB universelle qui consomme 5 fois moins que l’exigence normative, soit 0,09 Watt en veille

Pour tout renseignement, contactez votre électricien

À couvert

Paris sous la neige…
Par ces grandes périodes de froid et si votre installation électrique domotique ne vous permet pas de le faire automatiquement.
Pensez à fermez vos volet, cela vous permettra de faire des économie d’énergie substantielles.

20130120-102631 PM.jpg